Index site
Index photos


Cilaos est t-il un bon lieux de vie en portant un trouble autistique?
Trop gros problème de nuisances sonores...
c'est grâce à l'aide d'un proche que j'ai pu y rester: en faisant des frais très important pour transformer la maison en bunker. Le tourisme aérien reste un gros problème en empêchant l'accès à la nature le matin: je combine donc une vie d'intérieur quand il fait beau et que le tourisme détruit la tranquillité dans la nature, pour sortir après, et en profiter tant qu'il ne pleut pas encore (d'ailleurs je n'aime pas tant que ça le soleil, si il fait beau je vais sous le couvert forestier).

J'y trouve mon compte car j'arrive à retrouver tout de même mes paramètres vitaux, à condition, et c'est ça le plus difficile à cause des nuisances sonores, d'accéder au repos chez moi et au sommeil.


Entretenir cette forêt est une motivation importante, une des rares choses constructives que j'ai fait dans ma vie
Je crois encore que CILAOS s'améliorera, le problème de nuisances jouant sur l'avenir social et économique du lieu, il faudra bien qu'il soit géré un jour.


Faudrait t-il quitter les lieux?
Quelque chose "ne va pas" si l'accès à l'extérieur est ainsi rationné par le vacarme en extérieur. Mais ça serait pire pour moi si c'était le froid ou la canicule qui m'imposaient ce rationnement.

Mettre à plat toute une construction de vie pour s'installer ailleurs a des conséquences lourdes, j'hésite vraiment à le faire, et en plus ça coûterait très cher de tout reconstruire ailleurs.

Pour aller voir des lieux à la configuration différente, il faut au moins y voyager ce qui est particulièrement difficile pour moi qui a besoin de stabilité et besoin de pratiques de ressourcement au quotidien: j'ai besoin d'habiter un lieu et d'y vivre une vie routinière plusieurs mois pour en évaluer l'ambiance et "le tester": c'est pas facile de mettre cela en pratique.