Index site
Index photos

Cilaos île de la Réunion.
Page écrite à l'attention de toute les personnes touchées par le syndrome d'asperger, où qui pour tout autre raison ont une hypersensibilité sensorielle.

J'ai passé des années à lancer l'alerte comme j'ai pu en ce qui concerne la préservation du calme des lieux en extérieur et cette page représente le dernier cri de coeur pour vous faire part d'un problème qui finalement, ne semble concerner que moi?! Vraiment?

La quiétude dans la nature, "le calme des cirques",  sont des valeurs locales précieuses inféodés à cette ville coincée dans un écrin de nature: si Cilaos, ou au moins le cadre (touristique) qui l'entoure, ne convient même plus à une personne qui a un besoin vital de nature et de ressourcement pour se soigner (ou y vivre dans le cas d'oiseaux endémiques comme le chakouat), ça n'est sans doute plus une "station de montagne ou de bien être", ou même pas une "ville thermale", encore moins une ville de cure comme la mairie l'affirme!
Mais de cela...

les-autres-on-des-droits_on-sen-fout

Pourtant c'est un joli pays! La  question de quitter CILAOS rien qu'à cause de "cela" mérite des réflexions personelles que j'aimerais détailler et partager pour qu'on soit collectivement un peu conscient de ce que CILAOS est en train de perdre...


Panoramique: Route Ilet à Cordes, à Gauche Cilaos, à Droite Ilet à Cordes, assemblé depuis 4 photos d'un Nikon coolpixA (automatiquement, par google+)

J'adore ce lieu, mais est ce encore un Lieu de vie compatible avec mon autisme?


Sur cette île, "on étouffe": SURPOPULATION associée au mode de vie tout-voiture.

Là où vivent les gens en général sur cette île, c'est "tassé" et "plein de bagnoles" (pointez au hasard sur streetview les photos 360 qui ont été prises dans les lieux habités les routes et les villes où est passée la google-mobile).

Il apparaît vite, rien qu'en regardant les photos par sat, les photos panoramiques prises en parcourant les routes, que la Réunion est surpeuplée (avec une densité de population égale au japon  soit 320 hab au km carré!)

La Réunion a une configuration voisine du japon: la densité de population moyenne est déjà forte, mais on a de vastes zones naturelles et la population se concentre par endroits (on a accès à de la nature vierge mais on habite dans des lieux bondés). Le problème de la nature vierge, c'est l'invasion sonore, par les airs de touristes en hélicos ou avions: elle est donc aussi urbanisée sur le plan acoustique.
Le bruit ambiant engendre une forme de protection facile et spontanée chez les neuro-typiques (personne équipées d'un cerveau conforme à la moyenne).
Les neurotypiques exposés au bruits font tout simplement plus de bruit chez eux et autour de chez eux, ils ajoutent une ambiance sonore plaisante pour eux, en général leur bruit, leur musique, leurs chiens, leur moteurs à eux, qu'ils contrôlent et ne subissent pas... On écoute la musique plus fort, et on couvre les moments de silences propices à la sensibilité-vulnérabilité pour se faire "une armure émotionelle" face au bruit. Le bruit par dessus le bruit est la meilleure des armes pour se protéger du bruit, si l'on peut soutenir cela sur le plan neurologique. Pour moi, même si j'adore la musique, je ne peux l'écouter qu'une durée limitée car elle me fatigue rapidement, ça ne peut être qu'une protection temporaire car  faire du bruit par dessus le bruit ou mettre une ambiance musicale longtemps chaque jour n'est pas soutenable, même avec des musiques que j'aime...

Pour évaluer cette composante "tourisme aérien" qui "passe au dessus de la tête des gens", il fallait le mesurer objectivement (sinon, on ne me croît pas: ça serait délirant, je  continue des nouvelles mesures)



Cilaos... ce n'est pourtant pas "La Réunion"...

Cilaos ainsi que quelques lieux montagneux sont "miraculés" de cet indésirable aspect urbain qui condamne presque partout ailleurs en zone habitable la Réunion.. Presque partout ailleurs sur l'île, là où c'est beau, c'est pas habitable: ce sont des lieux agricoles ou forestiers que l'on approche d'abord par la route en millieu densément peuplé, ce qui oblige à être dans sa vie quotidienne confronté aux voitures (ou en utiliser une) pour s'y rendre, à moins de se trouver par une rare chance très près de la limite urbaine/nature, en même temps que très près d'un accès (la nature ne se parcours pas aisément sans sentiers),  sauf à Cilaos où il est aisé de parcourir le centre ville pour accéder directement aux sentiers qui partent de la ville même.
 Sur le plan routier, Cilaos présente un avantage indéniable: la circulation routière n'est pas ou peu agressive car toute voiture qui irait un peu vite s'éjecterait rapidement de la route et finirait dans une ravine, et en plus, la plupart des routes sont sans issue: ne roulent donc que que ceux qui vont à bras sec ou ilet à corde ou à un départ de sentier. La route de Cilaos saint louis circule relativement encore peu par rapport aux autres routes de la Réunion et sans la violence routière qu'on connaît dans l'Ain ou la Savoie Haute Savoie..

Cilaos est un "hub" de chemins de randonnée, et mérite d'ailleurs le titre de "capitale de la randonnée de l'océan indien": elle est au centre d'un réseau de sentiers permettant d'accéder à tout l'intérieur de l'île quasiment sans rencontrer une seule bagnole.

Dans les lieux encore épargnés tels Cilaos, la pression immobilière et routière "des Bas" monte peu à peu (Avec un sentiment d'insécurité on ne sait pas sur qui et quoi on va tomber quand on s'installe quelque part car ça "bétonne" de partout et on se retrouve facilement voisin d'un enclo à chiens ou d'un ado drogué à la musique de "zone"), et le tourisme aérien a retiré une bonne partie de la journée l'accès à la nature dans les lieux "préservés": quand il fait beau c'est le bordel, "la zone", "l'apocalypse now à l'heure du petit Déjeuner", le tourisme aérien a largement "zonifié" Cilaos... Un lourd préjudice, j'espère que vous le comprenez maintenant.


Jean Thevenet (novembre 2017)