10 ans après (2018) le smartphone a ajourné tout cela: oruxmap associé aux cartes IGN permet de travailler d'une façon plus simple et des outils de base pour le GPS intégré au smartphone fournissent les mesures, ça peut même enregistrer tout le parcours d'un avion de ligne pour retrouver où on a jeté le kérosen avant de débarquer un oedem du poumon en afrique. Par contre aucune solution moderne a été trouvée pour faciliter la recherche d'endroits par mots clefs (le code QRA locator) dans un listing, je ne m'en sers pas par ce que je n'ai plus la tête à ça, mais c'est autrement plus fiable pour faire sortir des mots clefs et des entrées de textes, adresses ou commentaires de fichiers, que d'utiliser le zoom de google map pour faire sortir une sélection de photos 360 qui ne représentent pas un accès exaustif au travail qui a été envoyé, et qui peut être changé à tout moment et sans préavis (comme la supression de l'énorme travail déposé sur Panoramio). Des usages de code QRA locator ont été inclus dans certains outils de traitement de photo ou service google map, mais sans l'extension de précision qui aurait pu le rendre intéressant en dehors de l'usage radio-amateur.



traduction code qra vers GPS et vice versa
voir plus loin
 #desirata_programmes

ce programme avait été crée par un adolescent dont hélas j'avais perdu la trace, pour donner un nom de fichier ou coder des observations en latitude longitude heure GMT.
il y a une version linux et windows.
geqra.zip
gesna_linux.zip

la version basique de ce programme est ici, je l'avais écrit pour trier mes prises de son.
je relance l'idée d'utiliser ce codage pour nomner les noms de fichiers qui sont associés à un lieu et horaire GMT précis (par exemple des photos quand on a un GPS qui enregistre le tracé de la promonade).

c'est pour une calculatrice plus tout à fait neuve mais qui me sert toujours, une casio FX-880P

 http://pocket.free.fr/html/casio/fx-880p_f.html (pièce de musée, vous en trouvez plein dans le genre à http://pocket.free.fr  )

2018 cette calculatrice me sert toujours: elle va sur ses 30 ans.

certaines parties du programme sont désactivées, certaines formules sont pas écrite au plus court pour montrer la méthode. l'ayant recopié à la main il pourrait y avoir des fautes de frappes.

VERS CODE QRA

3 GOTO 100

5 INPUT "A",A,"B",B
10 FOR I = A TO B
30 PRINT CHR$(I);
40 NEXT I
SOUS PROGRAMME POUR VOIR LES CHAINES DE CARACTÈRES.

100 a$="abcdefghijklmnopqrstuvwxyz01234567890123456789"
110 INPUT "la","la","lo",lo,"heure GMT",G
111 GOTO 115
112 C$= input$(1): IF C$="C";la=LA+0.00095:lo=LO+0.00111
EN CAS DE CORDONNÉES EN EUROPÉEN 1950 ENTRER MANUELLEMENT LA ET LO CRACHÉES PAR L'AUTRE PROGRAMME (PHOTOS DU RHÔNES) ET ACTIVER ALORS CETTE CONVERSION EN ENTRANT C
115 la=la+5E-9:lo=lo+5e-9 REM pour ne pas tomber sur un .9999999999999999 qui décale d'une case
120 a=INT(lo+180)/20
130 b=INT(la+90)/10
140 c= INT(10*FRAC((lo+180)/20))
150 d= INT(10*FRAC((la+090)/10))
160 e= INT(24*FRAC((lo+180))/20*10))
170 f= INT(24*FRAC((la+090)/10*10))
171 g= INT(24*FRAC((lo+180)/20*10*24)):gb= INT(10*FRAC((lo+180)/20*10*24))
172 h= INT(24*FRAC((la+090)/10*10*24)):hb= INT(10*FRAC((la+090)/10*10*24))
173 i= INT(24*FRAC((lo+180)/20*10*24*24)): ib= INT(24*FRAC((lo+180)/20*10*24*10))
175 j= INT(24*FRAC((la+090)*24*24)): jb= INT(24*FRAC((la+090)*24*10))
176 k= INT(10*FRAC((lo+180)/20*10*24*24*10))
177 l= INT(10*FRAC((la+090)*24*24*10))
179 PRINT "la ";DMS$(la);" lo 3;DMS$(lo),
180 PRINT
MID(A$,a+1,1);MID(A$,b+1,1); ;MID(A$,c+25,1);MID(A$,d+25,1);MID(A$,e+1,1);MID(A$,f+1,1);MID(A$,g+1,1);MID(A$,h+1,1);MID(A$,i+25,1);MID(A$,j+25,1);MID(A$,k+25,1),;MID(A$,l+25,1);
181 PRINT
 " ";MID(A$,a+1,1);MID(A$,b+1,1);MID(A$,c+25,1);MID(A$,d+25,1);MID(A$,e+1,1);MID(A$,f+1,1);MID(A$,gb+25,1);MID(A$,hb+25,1);MID(A$,ib+1,1);MID(A$,jb+1,1);MID(A$,k+25,1);MID(A$,l+25,1);
180 la=la-5E-9:lo=lo-5e-9
185 D= lo/360*24
190 GOTO 320
310 INPUT "heure GMT" ?",G
320 HG= INT(G/100)MG=((FRAC(G/100))*100)
335 S=G1=D340 PRINT "              heure solaire" ";DMS$(S);
350 GOTO 100
 

CONVERSION INVERSE

10 PRINT "QRAvers LAT-LA";11 SET N : GOTO 100
20 PRINT"PRECISION,6,8,10,12";:INPUT p
100 p=12 : A=1:B=2:C=3:E=4:E=5:F=6:G=7:H=8:I=9:J=10:K=11:L=12:M=13:N=14:O=15:P=16:Q=17:R=18:S=19:T=20:U=21:V=22:W=23:X=24:Y=25:Z=26
120 INPUT Q$:GOTO 125
123 PRINT "RENTREZ LA BONNE PRÉCISION ET LE CODE":GOTO 120
125 PTINT Q$;" ";
130 a=VALF(MID$(Q$,1,1))
140 b=VALF(MID$(Q$,2,1))
150 c=VALF(MID$(Q$,3,1))
160 d=VALF(MID$(Q$,4,1))
170 e=VALF(MID$(Q$,5,1))
180 f=VALF(MID$(Q$,6,1)):
IF p= 6; g=0:h=0:i=0j=0:GOTO 210
182 g=VALF(MID$(Q$,7,1))
184 h=VALF(MID$(Q$,8,1)):
IF p= 8;i=0j=0:GOTO 210
190 i=VALF(MID$(Q$,9,1))
195 j=VALF(MID$(Q$,10,1))
IF p= 10;k=0:l=0:GOTO 210
196 k=VALF(MID$(Q$,11,1))
197 l=VALF(MID$(Q$,12,1))
201 PRINT "si code IARU taper I    ";
202 Q$=INPUT$(1)
203 IF Q$="I":GOTO 222
210 LO= -180+20*(a-1)+2*c+2/24*(e-1)+2/24/24*(g-1)+2/24/24/10*i+2/24/24/10/10*k
220 LA= -90+10*(b-1)+d+1/24*(f-1)+1/24/24*(h-1)+1/24/24/10*j+1/24/24/10/10*l
221 GOTO 230
222 LO= -180+20*(a-1)+2*c+2/24*(e-1)+2/24/10*g+2/24/10/24*(i-1)+2/24/10/24/10*k
223 LA = -90+10*(b-1)+d+1/24*(f-1)+1/24/10*h+1/24/10/24*(j-1)+1/24/10/24/10*l
230 PRINT "la";DMS$(LA);" lo";DMS$(LO)
240 GOTO 120

codage du point de tracé suivant
T  N45.7637290 E005.7722780 13-NOV-07 11:49:22 00264
20071113_1212_jn25vsgh4910 (le code avec logique IARU donnerait jn25vs23qh10)
opération inverse
45°45'49.37" 05°46'20.12" E
45.76371528 et 5.772256944 (légère différence, minime)
(ces cordonnées sont celle de chez ma mère où je réside)

Le GPS
 #desirata_programmes

ce que j'en pense: c'est un outil "militaire", qui est vraiment une opportunité. il a hérité d'un passé professionnel, et est arrivé, accessible au public dans une forme non bidochonnée qui ouvre la porte à une utilisation bien scientifique: archivage des traçés et cumul de données de position qui ont été très précieuses pour progresser en aviron, mais aussi pour archiver des caractéristiques de véhicules divers...

ça m'a permis par exemple de savoir à quelle vitesse allait la barque la plus rapide de France, lors d'une véritabe "course de boeuf" à croire que le patelin où ça se déroule (Saint-Pierre-De-Boeuf), a un nom prédestiné (4 courses et finale finie à 11km/h)


Cet outil est pour moi un des symboles de la haute technologie. c'est l'outil électronique qui me sert le plus, puique tous les jours je le fixe à mon bateau d'aviron (systématiquement), ou au vélo (de temps à autre)
..........

De plus cet outil permet de dire où et quand c'était. Application: la photo et la prise de son, activité purement sociale puisque que prendre des photos et enregistrer c'est "pour y montrer aux autres": sur le site  (supprimé mais gardé en disque dur  pour les photos) une base de donnée d'observations et de photos AVANT les travaux de 2004 et puis c'est en cours, après... il y aura moyen d'un voir l'impact. 

En photo c'est intéressant, de voir où en est la végétation à une date donnée: elles serviront d'indices aux scientifiques de 2020 en donnant des points de repère. J'ai mis en place une procédure de calcul "QRA locator" que j'ai expliquée dans le site du CESNA (site effacé en août 2006). Même chose pour les prises de son. Je donne les moyens de retourner sur les lieux pour comparer, plus tard. Pourquoi? si le climat se dérègle, ça sera une donnée de plus à exploiter, et si j'était scientifique je serais heureux, en 2050 par exemple de tomber sur de telles archives.... Je crois en l'adoption du code QRA locator car il permet, sans logiciel spécifique de chercher par carroyage cartographique dans du texte...
 

après le 14 aout 2007

j'ai maintenant un GPS avec enregistrement de la fréquence cardiaque. Cet équippement, à ma grande surprise ne coûte pas plus cher qu'une montre cardio seulement qui enregistre un historique, j'en projetait l'acquisition sans me décider, espérant justement qu'il y'ai un jour un cardio GPS, ce qui finit par arriver. Cela répond vraiment a un besoin: avoir l'historique de la fréquence cardiaque associé à un parcours, et m'a ouvert (à vous aussi qui lisez mes recherches) à la connaissance du comportement du coeur. La disposition en montre a permis d'enregistrer les marches à pieds. Tout ce que j'y découvre est dit au jour le jour dans mon journal d'entraînement. Par contre commerce oblige, certaines fonctions très pratiques des autres GPS ne sont pas disponible. je garde toujours l'autre GPS pour mémoriser mes bouées virtuelle, emplacement des troncs d'arbres échoués, parcours à suivre. la montre donnant les données de fréquence cardiaque et le GPS de randonnée les repères sur le parcours.

je vais tenter d'obtenir de bidouilleurs informatiques des programmes faisant plus facilement la traduction entre les données de la montre cardio GPS (forunner 305 de garmin) et les GPS classiques (l'ETREX, le 2 plus, et autres GPS de randonnées), pour transférer les tracés en particulier. je traduit, chaque semaine, manuellement les fichiers trace de ma montre au format PCX5, un format d'encombrement minimal qui est nécéssaire pour envoyer sur mon site ici même des tracés à télécharger. on perd les données la fréquence cardiaque sauf en trichant: en la plaçant dans les décimales de l'altitude. l'opération étant assez fastidieuse, je ne traduit que sur le standart classique, les internautes ayant l'info de fréquence cardiaque via le graphique. avec le tracés, ils peuvent, à condition de traduire les .trk en .gpx (une conversion courante) voir où kj'ai passé sur gogool earth (que je rêve de consulter mais sans ADSL c'est impossible). j'ai ainsi émis ce désirata à un programmeur,

cartoexplorer ne me sert de carte que sur une surface limité, mais par contre, les données d'altitudes couvrent la france entière. cela est utile. en redissinnant un tracé manuellement par dessus un tracé enregistré, j'obtient les vraies données altimétrique et peut ainsi lever le doute de certaines mesures toujours un peu fluctuantes en altitude compte tenu de la réception. seul cartoexplorer permet ceci.
2018 oruxmap et avec MOBAC on peut mettre dans un smartphone LA TOTALITÉ des cartes IGN au 25.000 eim si 30Go de libre dans une modeste carte mémoire. C'est utile pour savoir à quelle vitesse verticale je monte les pente en vélo, entre deux repères d'altitude donnée par IGN et donc juste, et donc mesurer mon niveau de forme physique avec une plus grande précision. Autrement j'utilise un altimètre barométrique, mais il y a souvent une correction à faire car les masses d'air changent de densité, surtout depuis le basculement climatique qui rend l'air "tropical" en été (hausse du point de rosée, air moins dense).