index

LES CHINOIS ONT TOUSSÉ!

APRÈS LA "GUERRE", après "l'apocalyse now à l'heure du déjeuner"... C'EST LE RETOUR À LA NORMALE!!!

Adresse de cette page
http://thevenet.jean.free.fr/rhume-chinois_chants-d-oiseaux.html

play list"CILAOS SANS HÉLICOPTÈRES" https://www.youtube.com/watch?v=nNTg1irRehY&list=PLiAGQEPkOhjjQhZjoh5XWlZBbKxy1gxha

VIDÉOS pendant et après le confinement: Le jour 01 représente la révolution: arrêt quasi total de la nuisance aérienne, le jour 00 représente un jour de calme partiel, à matinée bruyante. Quand 2 vidéos ou 3 en ligne le jour désigné, j'utilise un lien par chiffre voir la virgule pour optimiser la place. 

Vidéos jour n°01,02,03,04,05,06,07,08,09,10,11,12,13,14,15,16,17,18,19,20,21,22,23,24,25,26,27,28,29,30
date          18,19,20,21,22,23,24,25,26,27,28,29,30,31,01,02,03,04,05,06,07,08,09,10,11,12,13,14,15,16
             Mars--------------------------------------/----avril--------------------------------------
Audio long   /---------------06-------------11----------15----------------------------------27---------

Vidéos jour n°31,32,33,34,35,36,37,38,39,40,41,42,43,44,45,46,47,48,49,50,51,52,53,54,55,56,57,58,59,60
date          17,18,19,20,21,22,23,24,25,26,27,28,29,30,01,02,03,04,05,06,07,08,09,10,11,12,13,14,15,16
            -----avril---------------------------------/----mai---enfin!!-------------/-déconfinement
Audio long  /-------------------------------------------------------------
51-----------------------------


Vidéos jour n°61,62,63,64,65,67,68,69,70,71,72,73,74,75,76,77,78,79,80,81,82,83,84,85,86,87,88,89,90,91
date          
17,18,19,20,21,22,23,24,25,26,27,28,29,30,31,01,02,03,04,05,06,07,08,09,10,11,12,13,14,15
            -----faites pas ce qu'il vous plait-----------/-----fumer des juin--meme-en-hiver-ça-pousse
Audio long  /----------------------------------------------77---------------
----------------------------

code couleur ajouté pour le déconfinement.

Les jours constatés calmes
Les jours où le trafic aérien a existé sans être gênant: moins de 8 passages, pas de maximisation de nuisance ou pas de quoi en faire un fromage.

Les jours où le trafic aérien a été gênant sans dépasser un cumul de 8 passages à cause de certains prolongés: ou en cas de maximisation de nuisance (vol avec repasse, prolongé, ou anormalement bruyant par rapport au pilotage possible de l'aéronef, flapping prolongé)
.

les jours où le trafic aérien est INTENSIF et a  occupé moins de 2 heures, mais à une fréquence telle qu'il faut s'extraire de la nuisance (fermer les fenêtre ou quitter le jardin) mais qui se cantonne à la matinée avant 9h

Les jours ou le trafic aérien EST INTENSIF et a consommé + de 2h ou a perduré au delà de 9h + perturbations de la partie ensoleillée de l'après midi.
,27, en caractère gras: comportements agressifs à terre (dégradations sur le sentier ou dérangement excessifs)

ÉCOUTER Les petits oiseaux, LE MATIN AU SOLEIL...

Le chant d'un oiseau la vierge (chakouat) le matin!
en voir un en train de gazouiller, écouter un tec tec chant faible, et en bonus, un TEC-TEC, en train de chier. Chakouat en train de chier.



DÉCONFINEMENT À PARTIR DU 11 MAI 2020: observations.


11
,12,13,14,15,16,
17,18,19,20, mai, décade numéro 1 du déconfinement.
6/10 jours de traffic aérien au moins gênant dont
1/10 jour pollué toute la journée
4/10 jours calmes ou non gênant.
21,22,23,
24,25,26,27,28,29,30, 1 jour de calme
1 jour avec dégradations 7/10 jours trafic aérien chiant
-- noter aussi le retour des déflagrateurs à gaz en zone agricoles, des premiers jours de déconfinement à maintenant 4 juin 2020--------
 
- le dire, dans toute la France.

Déconfinement : la nature va t elle reperdre du terrain ?
Intervention de 23'22" à 26'12", soit 2mn 50sec

15 jours et déjà la quiétude est perdu: un traffic aérien faible, sporadique mais déja réinstallé en APRÈS MIDI survient assez souvant pour repousser à 14h à 16h le chant des oiseaux.
C'est surtout les oiseaux la vierge qui sont silencieux.
Le dimanche matin du week-end suivant l'ascension a eu assez de survols assez bruyants pour changer l'ambiance, le 27 mai 2020 du "bordel sonore" a engendré du tourisme casseur (gens bruyants dans les sentiers avec enfant qui cassent des branches pour jouer avec): impossible de découvrir les sentiers à l'écoute de la nature, et c'est aussi le retour des H130 (les hélicoptères qui font tout vibrer.

l'activité de chant des oiseaux, retardés déjà selon la présence d'hélicos du matin, ne reprend pas si s'ajoute des passages en après midi. Les survols de loisir ont la particularité d'être prolongés, avec des virages, et même des passages bas près des maisons. À peine plus de survols que durant confinement, mais la façon de survoler et le type d'aéronef utilisé (des robinson, H130 ou ULM) font déjà assez de nuisances pour arrêter les oiseaux.

Ce qui arrête les chants d'oiseaux ne sont pas les perturbations sonore fortes de courte durée (à condition que ça ne soit pas plusieurs à la suite), mais des perturbation sonore prolongées, diffuses et relativement faibles en niveau sonore qui de toute façon sont assez pour occulter les sons éloignés qu'on entend à peine en prêtant l'oreille surtout si il y a des fréquences élevées: du coup un ULM a souvent plus d'impact que l'hélicoptère de la gendarmerie ou du SAMU (un bruit faible réduit la limite de portée des chants), et les infrasons semblent avoir un grand impact alors qu'ils n'occultent pas les chants.. L'oiseau qui semble le plus sensible à la pollution sonore est LE CHAKOUAT ou oiseau la vierge.

Les fréquences graves ne sont pas occultantes (on peut entendre encore des oiseaux de loin), mais le chakouat, en particulier semble affecté. en juin 2015, un mois de présence de groupe électrogène les avaient chassé des 5 hectares de la Roche Merveilleuse pour un an, et ces oiseaux semblent perturbés pour plusieures dizaines de minutes par les INFRASONS des modèles d'hélicoptères qui génèrent du 10 et du 20Hz (les robinson du 15Hz et les H130 du 20Hz, et un peu moins mais 20Hz aussi les "Écureuils"). Le samu H135 fait du 26Hz et le EC145 du PGHM du 30Hz et ces deux derniers hélicoptères ont moins d'impact)

Appel "au secours" lancé par un ami à toutes les autorités ou organisations possibles.

Mes notes servirons à enrichir les observations pour la base de travail de CILAOS MON AMOUR

20200511 0800
Premier constat flagrant 8h00 un hélico "bruyant comme ceux de tourisme" par irruption très brutale près du relief, bien que AS350 et non pas le champion des nuisances H130.
Aller retour Mafate-Cilaos avec entrée trop près du relief et sans ralentir au passage de la crête. La raison de ce surplus de bruit: la façon de piloter "à fond". Sur le plan écologique (et social): alerter sur le surcroît de stress provoqué par le fait que le bruit survient brutalement quand on entre dans le cirque de CILAOS brutalement PAR une entrée au ras du relief.
Il ne devrait pas être permis de franchir des crêtes et cols à moins de 300m d'altitude au dessus du relief, la météo ne laissant pas l'espace suffisant devrait signifier un renoncement de mission (sauf intervention urgente, il ne manque sinon d'occasions de faire le trajet par temps dégagé).

Foret: mis à part un poseur de crotte et des voitures, pas de voiture chaude (pas de ventilo), marmailles hurleurs vers le belvédère, par contre, tapage provenant d'un amateur de sono forte habitant près du stade.

20200512 jour 56 avion bruyant 10h, plus pousse sur route de Bras Sec (grosse subarue: une sous merde de caisse, une sub-merde même, destiné a faire la cake dans la rue = sub à rue), plus hélico bipale extrêmement bruyant, en faute de pilotage (flapping) 13h, domination merle-maurice jusqu'à 14h30 malgré temps frais et sec

20200513 Calme. Temps hivernal avec nuages après 13h, activité normale des oiseaux,
Rencontre "N--a": cet habitant installé depuis 2 ou 3 ans voulait quitter CILAOS dégouté par l'ambiance. C'était le tourisme et l'agressivité sociale qui résultait des nuisances son problème, il en a pris conscience avec l'expérience de CILAOS calme.
Aujourd'hui il aimait CILAOS, et a acquis l'envie de rester, m'a remercié d'avoir "arrêté les hélicoptères" grace à cet article. (article du quotidien)
Cet article n'y est pour rien, c'est tout simplement que l'activité n'a pas repris.
20200514 Avion bruyant vers 6h50
Gros avion bimoteur en matinée (heure non noté) et petit avion vers 10h, bruyant secteur Salazes.
Oiseaux actifs.
Un Hélico écureuil vers 14h Mafate-Bras-sec direction sud, puis sud-Mafate. N'a pas perturbé les oiseaux (passages bref)
Un ULM à 15h30, passage prolongé, plus gênant que l'a été l'hélico. Silence des oiseaux ensuite: filmé (pas mis en ligne trop lourd 6.4Go).
7 survols en une journée.
Touristes nombreux à la Roche Merveilleuse, mais calmes, pas de poseur de crotte
20200515 A Hélico de type écureuil à 7h30 (rapelle le monde d'avant mais pas si bruyant que les H130), il a repassé en après midi vers 12h50. Route de CILAOS coupée, pas de touristes bruyant dans la forêt, mais les oiseaux n'ont pas été actifs en après midi. Le bruit de l'hélico était faible, en dessous de l'ULM 20200514-1530.
20200516 - avion bruyant sur CILAOS (filmé) centre 9h20 à 9h30

Premiers jours de déconfinement: apparait l'effet de perte de quiétude associé à un trafic seulement sporadique d'aéronefs de loisir en pilotage "de combat" ou survols prolongés aux endroits les plus sonores, beaucoup plus eratique et bruyant (à la recherche de sensations fortes et visitant précisément les lieux les plus escarpés), et cela survient n'importe quand. Les survols en après midi, particulièrement entre 12h et 16h ont particulièrement d'impact même pour un niveau sonore faible..

il faut le dire, j'essaie: Problème des hélicos dénoncé dans "le téléphone sonne" du 20200516 à France Inter à 23mn 20

-Virages serrés, moteurs à fond, flapping, repasse sont les facteurs aggravants par rapport à un simple passage

- Pas de cadre horaires rend la menace permanente: qu'un aéronef passe et on s'attend à qu'il en vienne d'autre: on ne peut plus faire confiance en un lieu car le calme peut être interrompu et à la différence des passages de gendarmerie ou de Samu, ça dure plus longtemps. Ça se remarque sur la faune: les oiseaux font silence prolongé après un passage d'aéronef. Durant le passage, ils chantent plus fort, et si cela dure, ils arrêtent et restent en silence plusieures minutes après, et si ça se répète, le silence s'installe pour plusieurs dizaines de minute, parfois pour plus d'une heure.

20200517 - 1 robinson vers 10h + 2 passages d'hélico de type H130 ou H135 12h30 et 15h et des hordes de motard, calme en forêt, les hordes de motards équivalent à un ULM à 5km.
20200518 - un ULM à 9h00 peut être même pas à CILAOS (vers Mafate), temps couvert amplificateur avec strate guide d'onde, a déclenché les aboiements de chiens, pour les humains bruit discrets, a fait les mêmes vibrations qu'un moteur de voiture garée distance 50m, pour les chiens c'est comme si tout était calme et qu'une voiture se gare et reste.

20200519 Un peu de trafic dont noté -ULM à 8h20 entendu malgré tout fermé = niveau sonore voiture juste à 30m
Hélico 8h55 (type écureuil Héli-Mafate, un peu de flapping vers ilet-Dijoux mais fonctionnement normal, pas autant de bruit que les H130 de tourisme), hélico 9h00 dans l'ouest... On a une fréquence de l'ordre de 2 par heure, une durée minimale de 2mn30 = 8% temps de la tranche horaire. Suffisant pour empêcher les endémiques d'utiliser cette plage horaire.

AGRICULTURE Retour des déflagrateurs à gaz. Une détonation toutes les 2 minutes.
Cette pratique semblait abandonnée par constat de son inneficacité relative et des nuisances. Mais comme il n'y a pas de touristes on s'en fout des nuisances, peut être. jusqu'à 20200526

20200520
- premier jour de déconfinement avec trafic aérien intensif sur une heure ou plus.
IL FAIT BEAU noté à l'occasion de ma présence à coté de l'ordinateur les bruit de moteur entendu tout fermé, sur une heure.

1- 08h40 type H130 effet sirène remarquable: le plus bruyant.
2- 08h45 ÉCUREUIL
3- 09h05 ÉCUREUIL
4- 09h10 ÉCUREUIL
5- 09h26 AVION
6- 09h40 ULM = 6 passages/heure, et perturbation toujours supérieure à 2mn30 dans la nature soit environ 30% temps.
Ceux noté ont été seulement ceux entendu à travers les doubles vitrages, très largement au dessus du bruit ambiant et même de la circulation à 30 mètres
7 09h48 écureuil.
8 09h57 hélico modèle non identifié, fort flapping
9 10h19 avion
10 10h37 type H130 fortes vibrations LE PLUS BRUYANT
-------- arrêt comptage--------
12h-15h seulement merles maurices qui chantent.
plusieurs survols en après midi, noté le robinson bi-pale le plus gênant de tous car prolongé, de 14h55 à 15h05 venu par sud, a tourné en rond au dessus de Bras Sec. merle-maurice jusqu'à 15h
Plus de 13 survols d'hélico ou avions au total, mais celui de 15h compte comme 5 (maximisation de nuisance par prolongation) et 2 H130 qui comptent double (plus prolongé, plus bruyant).
Merles à partir de 16h.

20200521 - avant 13h30 aussi calme que pendant confinement (les 3 survols du matin on eu un impact "normal". Vers midi les oiseaux chantaient avec beaucoup de Merle-péi alors que le 20200520 était perturbé avec que du merle-maurice jusqu'à 15h.

08h30 robinson couleur sombre sens sud - Taïbit passage normal (sans maximiser les nuisances)
08h34 ULM (sifflement de sur régime, mais n'a pas duré)
08h49 H130 passage normal mais du fait que domine le bruit de rotor arrière cela a prolongé la nuisance à l'éloignement.
13h30 Hélico bipale avec flapping boucle sur CILAOS ville. N'a pas trop impacté la Roche Merveilleuse, mais bien CILAOS. Ce passages est un cas de maximisation de nuisance, du coup le statut du jour passe en orange..

20200522 -calme, pas d'hélico, alizés fort, vers 10h les merles gazouillaient dans les platanes du belvédere de la Roche Merveilleuse, pas un seul cui de merle-maurice.


20200523 - Ça me dit
1 7h50 avion,
2 08h05 hélico écureuil "run hélico" Rond de bras rouge, trajectoire maxi-nuisance, flapping sur cap bouteille.
3 08h07 Robinson
3 en 20 minutes 
12h30 à plus de 15h30 groupe électrogène + sono installé à la Roche Merveilleuse.
4 09h12 hélico robinson  FLAPPING ,
5 15h52 hélico de type écureuil

20200524
-
08h08 H130 avec quasi flapping, vol lourd ébranle les murs
08h37 H130 passage normal mais tout de même les vibrations caractéristiques. Plusieurs H130 redonne l'impression du monde d'avant, avec les vibrations dont on ne peut se soustraire dans la maison.
plusieurs autres passages avions et hélico, après 9h avec un niveau sonore modéré Cilaos ville (possible de ne pas les entendre tout fermé).
09h40 robinson (audible tout fermé).
10h00 H130 (audible tout fermé) - déclenche les chiens.
10h30 H135 (samu, tout juste perceptible tout fermé)
11h13 ULM (audible tout fermé)

20200525
- calme sauf 1 hélico très gênant: les oiseaux chantaient, avec beaucoup de chakouat, juste au moment où je m'apprếtais à filmer le concert d'oiseaux, tout a été stoppé par cet hélico de type robinson vers 12h30, faible pourtant en niveau sonore, mais prolongé, nettement audible, semble avoir dépassé un seuil de temps occupé qui fait que les oiseaux s'arêtent, et qui a spectaculairement stoppé les chant de piafs sauf merle-maurice, (filmé smartphone, mais c'est si faible que ce n'est pas représentatif), mais le robinson génère des infrasons de 15Hz (je soupçonne ces vibrations 10-20Hz d'avoir un fort impact, d'où le fort effet également des H130 très doués pour faire du 20Hz fort), pluie puis vers 15h chant des oiseaux ensuite, plutôt les merles..

20200526 - mauvais temps le matin, puis beau, hélico à 14h30 de type robinson bipale, mais pour une fois pas au point d'arrêter les oiseaux.

Il ne semble plus y avoir les déflagateurs à gaz.-------

20200527 - 9 hélicos équivalent 13 en durée cumulée avec dérangement important en après midi par Robinson ("rouge" d'après autre témoin).
Plusieurs survols d'hélicoptères très sonores de type H130 qu'on entend fortement même enfermé et même avec la radio fait passer le statut du jour en rouge. Noté que ceux entendu fortement tout fermé.
7h30 à 8h15 4 hélico dont celui de 8h10 et 8h20 (h120 ou h130) extrêmement bruyant (à 2km de distance pourtant, a gêné pour écouter la radio derrière les doubles vitrages), et 8h30 aussi, 6- 8h52 écureuil 7- 9h54 ULM (c'est presque aussi bruyant qu'un hélico) 8- 10h09  + sono à l'aire de pique nique (mais qui n'a pas duré la famille ayant recconnu la gêne occasionnée)
14h30 environ 9eim passage, prolongé équivalent à 5 survols ordinaires d'un hélicoptère de type Robinson, rouge d'après autre témoin, maxi-nuisance, a perturbé les oiseaux, et les touristes, + drone au dessus du nid de Papangue + marmailles hurleurs arracheurs d'épiphytes..
Beaucoup de bruit fort, et comportements bruyants et destructeur (Touristes qui crient, enfant qui grimpent aux arbres ou sortent du chemin et courrent en tapant des pieds).
Le bruit aérien + les comportement induits ne permettent pas la continuité du calme, ni la quiétude pour les communications d'oiseau, les chants n'ont commencé que vers 16h.

20200528 - pas de H130, seulements hélicos "normaux" en matinée, et des ULM finalement plus bruyants (4 par heure environ), ULM vers 12h30 (spectrogramme + vidéo émergence spectrale de l'ordre de 50dB, le niveau sans la nuisance étant vers -100), passage samu vers 14h (13dB moins bruyant que l'ULM) hélico passage bref vers 15h00 (bruyant mais bref), aucun chant de chakouat durant ma présence de 12h à 16h, pas de touriste bruyant à terre.

20200529 -trafic dense et incomptables d'ULM et hélico en matinée, mais pas trop tard et pas de dérangement en après midi.
pas de merle-maurice en après midi, les merles chantent mais pas les chakouats

20200530 -ULM très sonores entre 7h30 et 8h, calme ou passages discrets ensuite, un robinson après midi, pas exagérement bruyant, du moins à la Roche merveilleuse mais a fait du flapping sur gueule rouge. Il a cependant fait taire les piafs sauf merle-maurice (fin du passage filmé + quelques séquences en forêt), mais dans l'ensemble calme, touristes calmes, et pourtant beaucoup de monde partout. Chakouat audible à partir de 16h/

20200601 - comptage par analyse temps fréquence, 13 aéronefs

20200601_0647-1553_CILAOS-maison

index N°   heure durée
1:02:35 01 7h49  4:32 ulm fort
1:07:38 02 7h54  2:44 hélico écureuil fort
1:22:42 03 8h09  3:23 avion faible
1:28:11 04 8h15  2:48 ULM fort

1:38:56 05 8h25  7:08 2 avions à la suite

1:58:46 07 8h45  2:18 autogire ou hélico bipale (présence d'infrason + bruit "ULM")
2:28:54 08 9h15  2:40 ULM faible
2:43:37 09 9h30  2:31 Robinson fort

2:51:55 10 9h39  4:23 robinson fort
5:04:05 11 11h51 3:06 avion fort
5:12:23 12 11h59 4:10 2 ULM à la suite (faible)
6:48:31 13 13h35 2:53 robinson (faible)
Les aéronefs "faibles" sont encore nettement gênants en forêt.


Occupation temporelle, 2556s 42'36 densité 30% acalmie durant plus d'une heure mais reprise ensuite. temps gâché plage 7h50 13h30 temps couvert ensuite.
20200601, 6------7------8------9------10-----11-----12-----13-----14

+ un drone mavic air vers 15h30

20200602 - passages très bas et répétés d'un hélicoptère de type écureuil ne semblant pas être la gendarmerie mais pouvant être confondu, bleu, mais avec plus de blanc. La dicrimination n'est pas sure, mais signalé à la BGTA, car ces passages bas d'un hélicoptère du même type impactent aussi St -Pierre en vol bas près des maisons, d'une façon que ne le ferait pas la gendarmerie, mauvais temps à partir de 14h30.


17,18,19,20,21,22,23,24,25,26,27,28,29,30,01,

20200603-05 la gêne aérien reste occasionelle, il y a eu des passages d'ULM et de robinson, mais sans exagération de nuisance, justes passages, mais gênants quand même car en après midi.
20200605 pétards agricoles avec un coup/10s, calme sinon


exemple d'ambiance sonore: mec qui parle (de trucs intéressants et qui vont nous pếter à la gueule), des cui-cui et beaucoup d'avions.
bande son: pouillots, mésanges, fauvettes, merles... 7 avions + 1 hélico aussi en 1h40 = 5 par heure..
Les oiseaux chantent très fort, c'est sur un continent.

Dans les cirques de la Réunion on a en une heure (dans l'avant CORONA entre 7 et 15 par heure) un cumul de 48 survols en février 2020



LES OISEAUX DE LA RÉUNION c'est aussi des passereaux endémiques, qui sans être en extinction et "non menacés", se raréfient et deviennent moins abondants, laissant souvent une impression de forêt vide, particulierement au printemp austral qui subit plus de 50 survols de loisirs motorisé en matinée (75 à 80 parfois en novembre).

Les chants des oiseaux ne peuvent plus coexister avec le tourisme aérien en matinée (sur le sentier du Taïbit on n'entend quasi-plus de chakouat),  "avant confinement" on ne les entendais plus que par temps couvert, jusqu'à que les chinois se mirent à tousser pour faire arrêter l'invasion touristique des aéronefs plus d'un mois.
 
 NORD-OUEST de CILAOS (zone proche du Taïbit):
Les chakouat était abondants dans ce secteur avant 1995 étaient devenu rare après les début du tourisme aérien intensif en 1998 (et le canyonning) avec beaucoup de merle-maurices, la situation s'était inversée de nouveau (chakouats abondant et peu de merle-maurice) 2004 2009 pour revenir à beaucoup de merle-maurice peu de chakouat après 2015... Le bruit et l'intrusivité favorise le merle-maurice facilement riverain de l'homme au dépend du chakouat inféodés aux forêts calmes. L'intrusivité est maximale avec le canyonning et l'usage nouveaux de drones.


Le greenwasching utilise un oiseau "de mer" dit "pétrel de Barau" enjeu de subventions par plusieurs millions d'euros qui revient à aider indirectement une ou plusieurs compagnies d'hélicoptères qui se servent du programme Life + et du Parc national pour se faire de la publicité et verdir leur image.

Pendant ce temps, le paysage acoustique de la Réunion disparait sous le vacarme aérien. Cette période de calme qui n'a été qu'un "accident" dans cette guerre d'exploitation de la nature, n'a pas été un retour à la normale: les oiseaux ont été conditionnés au point de moins chanter le matin entre 7h et 10h tant était impossible de s'entendre de loin entre eux durant une dizaine d'année (voilà l'ambiance matinale en saison normale de reproduction) ces hélicos enregistré depuis la ville passent encore plus près des forêts).

La trève COVID-19 n'a pas encore assez duré pour compter sur la quiétude matinale et être normallement actif le matin, comme dans tous les autres pays du monde: ils tendent à peu chanter par beau temps. Mais au moins, ils ont pu se faire entendre déjà assez pour reprendre l'espoir de forêts vivantes et assez occupées par ces oiseaux pour repousser le principal vecteur des plantes envahissantes (le merle-maurice).

À LA RÉUNION Depuis les années 1990 "TOURISME" = "pollution sonore" à cause surtout du tourisme par hélicoptères, avions et ULM:
Comment cela va t-il "redémarrer"?
 

APRÈS COVID 19: Inquiétude: si ça reccomence...  



Autre évènements, moins marquant, mais apportant un peu de paix dans la nature:

 
LA CRISE DES GILETS JAUNES été 2018-2019
Ambiances sonores dans la forêt

Et plus loin dans le passé: LE CHIKUNGUYA en 2004

Chaque fois c'est une crise freinant le tourisme qui a apporté un peu de répit mais nullement de tentatives de préserver les lieux.

Les oiseaux sont localement nombreux, car ils se concentrent sur 2 petit hectares nettoyés des plantes envahissantes, et le sol, plus dégagé leur permet de faire la nique (ils ont fait ça durant 40mn) et de gratter partout.
 

 La baisse de la prédation touristique, c'est le calme retrouvé, l'espoir de pouvoir retrouver la quiétude nécéssaire à la vie dans cette nature, en particulier les chants d'oiseaux dans les forêts, l'espoir que le tourisme d'après crise soit plus respecteux. Il faudrait en tirer les leçons, que JAMAIS le tourisme ne redevienne ÇA!

cauchemard touristique caractérisé par l'invasion d'hélicos, avions et ULM.
Il faut bien se rappeller que le problème n'est pas l'intensité du bruit, mais le temps de perte de quiétude par dérangements répétés, quand cela reccomence jusqu'à tard, que les dérangements surviennent même en après midi, tellement automatiquement dans un contexte de "pression touristique" que les ambiances de beau temps sont privées quasi systématiquement de vrai calme: par exemple
  20190313_1252 , 20190313_1307

Psit: "ça sert à quoi un "Parc National"?!


Quand la "liberté touristique" est normale, avec ces après midi de beau temps, peu de chants d'oiseaux et paysage sonore ponctué de plusieurs passages prolongés, surtout d'avions ou d'ULM, en après midi les passages sont moins nombreux, mais aussi très souvent beaucoup plus prolongé que le matin (facilement plus de 10mn par aéronef)..

Dans tous les pays du monde, les oiseaux sont généralement plus actifs en matinée que l'après midi, mais dans les hauts de la Réunion envahis par des survols motorisés bruyants en matinée, il semble que ça soit le contraire, comme si pour pouvoir communiquer sans s'égosiller pour rien, ils reportent leur activité en après-midi, préfèrent converser par temps couvert voir pluvieux avec l'assurance d'être tranquille, en laissant par beau temps la forêt libre d'accès au merle-maurice qui alors, se sent "comme chez lui", "tout seul"... Une conclusion bien hâtive pour un scientifique, mais qui mérite une hypothèse de départ... non?!


- Comment des oiseaux complètement déréglés par le tourisme aérien réinvestissent peu à peu la tranche horaire qui était bloquée?

Ça revient un peu, mais pas si vite: il faudra peut être une ou plusieurs générations d'oisillons naissant et grandissant dans un contexte calme pour reprendre l'habitude d'être très actif en matinée dans cette tranche horaire qui fut "confisquée" par le bruit aérien, et le merle-maurice vient encore bien assez le matin pour semer de la grenadine banane et de nouvelles pousses de longoses partout tout en couinant comme un feu vert d'une rue de tokyo (le genre de truc "chiant" qui s'entend même dans le bruit), stressant encore les oiseaux en tant que concurent "bruyant"
dans cette tranche horaire (dans le même canal de fréquence que les merles, faut regarder de près pour voir que la signature n'est pas la même dans les spectrogrammes)

- Va t'on, si la tranquilité perdure comme pendant la crise du Chikunguya, ne plus entendre les Merle-Maurice en zone naturelle? Pas de merle-maurice signifierait une progression moins rapide des plantes exotiques envahissantes.. Le merle-maurice est déjà moins présent, des lors que les autres oiseaux occupent les lieux il s'en trouve plus ou moins dissuadé de les investir. On peut noter que le merle-maurice a une exigence climatique, il est plus "insistant" par atmosphère chaude et humide. On peut noter aussi que depuis la crise de Chikunguya qui avait apporté le calme dans la forêt, si on peut en espérer autant d'une bonne crise post-corona, que entre temps la forêt a bien morflée: pleine de grosse plantes servant de mangeoires aux "envahisseur" tels que rats, et merle-maurice...

- Fait intéressant: les oiseaux urbains, tels les moineaux, bruyants et qui ne semblent pas trop influencés par les bruits d'hélicoptères, ont baissé en fréquence dans le calme. D'après Jérôme Sueur (un bio-acousticien), c'est signe d'un moindre niveau de stress.


Évenement notoire le 28 avril jour 42. Sur le fil à haute tension, en ville, un merle-maurice et un chakouat presque à coté! voir un chakouat hors-forêt est vraiment exceptionel. Le merle-maurice semble moins être "le seul oiseau" quand il est là, malgré sa présence on en entend d'autres: à croire que c'est surtout le bruit qui vide les lieux des oiseaux ne laissant que les piafs les plus sonores tels le merle-maurice, martin et moineaux!

Le chakouat (en voir un)
est un oiseau visiblement sensible à la pollution sonore
: Ces oiseaux se déplaçent peu, c'est toujours les mêmes individus que l'on voit au même endroit, mais pourtant ils partent parfois en prospection et sans doute, on besoin pour alterner leur comportement d'un lien audio-sécure.. Un groupe électrogène qui a tourné en juin 2015 8 heures par jour durant 1 mois, les avait fait disparaître pendant un an environ du plateau somnital de la "Roche Merveilleuse"...
 Un impact certain (et la gêne pour les visiteurs du sentier botanique) qu'une simple rallonge électrique aurait pu éviter (en plaçant sur le parking au lieu de sur le belvédère cette source de pollution sonore): aucun scientifique pour constater ça... hélas, et si peu de considération pour un site sensible qu'on n'a pas été chercher cette rallonge, et qu'on a lors de ces travaux, enlevé la pancarte sensibilisant les touristes pour la pollution sonore par une plus simple "Aire d'acceuil"..

Le constat du calme pendant le confinement, et après, est le moment de revoir cette organisation touristique et de tenir compte cette fois, et même 7 fois plutôt qu'une du paysage sonore!!!

Si vous vous demandez comment j'ai eu l'autorisation de tourner les images pendant le confinement, mon diplôme d'autiste me donne le droit à un allégement des contraintes de sortie:




Réduction des vibrations au volcan, (article https://www.zinfos974.com/Le-confinement-reduit-les-bruits-sismiques-parasites-lies-a-l-activite-humaine_a153024.html )


On devrait faire ça systématiquement dans la nature dont la biodiversité est un enjeu, pour la pollution sonore dans le Parc National, fréquences 15-300 Hz pour traffic aérien, avec surveillance des fréquences "audio" pour surveiller l'activité des oiseaux endémique et l'activité de l'envahisseur "merle-maurice" (spectrogrammes, analyses de signatures des espèces)..


 
Merle-maurice:
C'est un oiseau introduit mieux adapté aux ambiances bruyantes d'indonésie, ancien riverain des animaux les plus bruyants de la planète (les singes hurleurs, sans compter les cigales), très sonore, au point qu'il passe à la radio en entrant dans les micros durant les interview urbaines, c'est pas lui qui est trop dérangé par un peu d'hélico, il s'entend même du haut de l'église par dessus une horde de motards en ville, il est avantagé dans les conditions bruyantes par rapport aux piafs à cui-cui de bas niveau. C'est le principal vecteur des plantes invasives qui éradiquent la flore locale, et en plus, cet un oiseau bouffe-tout également
prédateur des nichés, il bouffe des oisillons en amuse gueule du reste: bananes pas mures, et même le piment, et les araignées, en passant (les bib), c'est l'ennemi n°1 des cultures, celui là même pour qui on a fait les 400 coups durant des années (400 coups de déflagrateurs à gaz par jour, si ce n'est plus avec une déflagration toutes les 2 minutes), et est donc un danger pour la forêt si les autres oiseaux ne maintiennent pas leur territoire...

Un autre facteur de nuisance touristique à citer est la divulgation des "sentiers secrets" sur les réseaux sociaux. Cette promotion touristique est incontrôlable et le seul recours est alors de casser les sentier pour dissuader physiquement l'accès à ces lieux, ce qu'on n'aime pas faire ici sous le droit à la liberté et un accès peut être nécéssaire au controle des plantes envahissantes.
 Cette prédation des lieux secrets, généralement des "bassins de baignade" supprime les viviers où se nourissait les oiseaux endémiques. Le Merle-maurice est là encore favorisé, puisque ce dernier est plus opportuniste et profite au contraire de la présence humaine, en pillant les jardins.

Enfin, en zone agricole, on traite un maximum: le seul espace où les oiseaux endémiques peuvent se maintenir en bonne santé est donc la foret, mais à condition encore qu'ils peuvent chanter efficacement et trouvent de quoi se nourrir!

- Du temps du cauchemar touristique, signaler aussi les poseurs de crottes (ça ne se décompose pas vite, voir étude sur le sujet).
3 "bivouac" de camping-car par semaine + temps de décomposition moyen = 400 crottes visibles si on ne nettoie pas: il est nécéssaire de "gérer cela".

- Du temps du cauchemar touristique, le problème de divulgation des accès aux coins secrets dans les réseaux sociaux: une promotion incontrôlée des lieux sauvages non adaptés à recevoir des touristes de toute la planète qui signifie la pollution des viviers, et l'éradication de la microfaune.

-