index 
Pour me contacter:
jean.thevenet.3846@free.fr
précisez "mouarf" dans le sujet.


Description du besoin.
- Être maintenu serré, et entouré fermement (une étreinte globale contenante) pour combler un besoin d'être serré, tenu fermement et porté comme on le ferait avec un enfant
 L'idéal est quand j'ai la sensation que c'est "un grand" qui me prend dans ses bras, me porte: ainsi quelqu'un de grand et fort, athlétique et bien musclé, convient évidémment  mieux;

 Je recherche l'expériences de portage et de contenance comme étant enfant, sensation que je ne n'ai pas vécu ou pas intégré à l'âge adéquat en raison de trouble autistiques, chez mon père aussi,  sauf que maintenant, je pèse 72Kg et fait 1m80... Donc ça ressemble plutôt au contact comme on rencontre dans la lutte, comme si il fallait me tenir immobilisé pendant un combat.

 Je pense que le cas de Temple Grandin (voir le film) était similaire, avec une telle urgence (une contenance forte), qu'elle s'était construite pour cela "une machine à câlins" pour se comprimer le corps, se détendre... comme une vache (car on comprime les vaches pour réduire le stress, ça marche aussi avec les chiens qui aboient trop et qui abusent du jeu "va chercher" pour qu'on s'occupent d'eux)

Pour ressentir un bénéfice de cette pratique, la condition première est "le faire avec confiance".
  Il faut donc un minimum d'essais préliminaires et d'ajustement pour connaître la personne dans ce contact, donc y passer au minimum de temps: ce n'est pas un "hug" de quelques secondes qui réduit cela à une dimenssion quasi symbolique qui fait l'affaire, mais être ensemble pour expérimenter ça au moins une fois plusieurs dizaines de minutes d'un coup. Cela implique de passer par les quelques minutes où forcément, cela fait "bizarre" ou est "gênant", par ce que c'est "étrange"...

Cette confiance n'est malheureusement pas obtenue dans le contexte habituel où je tente ces échanges: En général on me soulève un peu, on me fait craquer un peu le dos, ou où me fait un "hug"... Ça ne suffit pas.

 Comme je l'ai dit ici, il faut le faire sans trop tergiverser dessus, pour ne pas tomber dans le piège d'une analyse "psy" qui détourne toute l'envie et "sabote" la fraicheur d'un tel échange: cette analyse paraît intéressante, mais peut devenir le support d'une fausse relation: autant aller faire cette analyse chez un psy si c'est ça... un comme un psy ne prend d'ailleurs pas dans les bras "ça ne risque rien"...

Je formule ici cette demande par écrit ici en espérant que la lecture de ce texte évitera, un jour de chance, de passer par cette explication si un de mes lecteurs me rencontre...
 J'essaie, on sait jamais.

ATTENTION.

Ce type d'échange n'est peut être pas si simpleanalyse de cette situation?.