index 
Pour me contacter:
jean.thevenet.3846@free.fr
précisez "mouarf" dans le sujet.


J'ai connu des relations fuyantes sur la question de partager physiquement un soin par les étreintes et qui se sont délités peu à peu, "sabotés" par une réticence inavouée à cette demande de ma part.
Bien souvent, la construction des défenses psychologique pour ne pas soit même souffrir d'un tel manque entraine une réaction de rejet du contact physique, comme je l'ai connu moi-même plus jeune, en plus que c'est "pas normal" pour le regard social, ce qui expose en plus à la peur du refus et du rejet social alors que dans le fond, l'enjeu est grand, et même que ça peut être un des plus gros besoin de sa vie.

 Si vous avez compris tout ça et que ça vous fait finalement envie au fond...

profitons pendant qu'on le peut encore... sinon: tant pi