archive texte année 2008



Éloge du vélo

Imaginez vous enfant alors qu'on vous offre un vélo...
cela peut sembler anodin, et l'enfant moderne, habitué à la civilisation des moteurs pour tout faire se sentirait même floué. Or, un vélo est bien plus que un moyen de transport. C'est un outil d'indépendance et de découverte.

Quand j'était petit j'avais expirémenté la brelle. On en rêve tous quand on est cycliste. c'est "un avion" à coté du vélo, ça va vite.. etc. mais dans la brelle il y a un truc qui foirre: il y a un moteur à nourrir. SI il y a une panne c'est difficilement réparable sur place, dur à pousser. Sur la brelle on est moins en sécurité qu'en vélo: les "radars naturels" sont en effet inopérants... En brelle on est sourd et on voit que devant. On n'est pas prévenue de l'arrivée d'une voiture dans une rue ou au croisement avant de la voir par ce qu'on ne l'entend pas. C'est aussi moins maniable car plus lourd.
Mais, est c'est là le plus étrange, c'est surtout plus fatiguant et inconfortable! On devient frileux, courbaturé par la position, la tête boudonne du bruit du moteur... alors qu'il est courant de faire plus de 60km par jour de vélo, on n'observe rarement de telle distances en mobylettes... seule la voiture rivalise avec le vélo sur le plan de la distance cumulable en peu de temps... mais on revient d'une longue sortie sans avoir rien vu ou presque et épuisé d'une mauvaise fatigue.
Si on les fait en brelle ou en voiture, le temps que l'on a gagné, il faut aller faire de la culture physique pour se remettre en forme ou sinon, accepter de se laisser diminuer physiquement jusqu'à devenir éssouflé au moindre effort, privé de la légèreté de la propulsion musculaire et être sédentaire à l'âge adulte...

plus tard, vers l'age de 25 ans, j'ai expirémenté la moto... Par rapport au prix que cela coûte c'était finalement bien moins intéressant que le vélo associé au car, et bien plus dangereux en raison non seulement de la vitesse mais aussi du manque de visibilité et d'auditionnité du à l'équippement minimum.. et là encore, j'ai personellement fini par préférer rouler en vélo plutôt que de rouler en moto. Il est vrai que la circulation automobile devenant un obstacle aux deux activités je me rabatais le plus possible par de la marche associée au car. Le car existant encore en tant que moyen de se passer de voiture...

Ainsi, la première grande qualité du vélo par rapport à tout autre moyen de transport est la sensibilité à l'environnement extérieur. Hélas aussi cela présente un inconvénient par rapport à la pollution automobile qui est véritablement intolérable... seul les cyclistes et encore, pas tous s'en rendent compte: vous devenez une sentinelle de l'état de l'environnement, si la pratique est quotidienne, la ventilation pulmonaire importante, et l'odorat préservé des substances chimiques présente dans le nourriture industrielle. Sur ce dernier point, rare sont, finalement les cyclistes "propres", même parmi les non dopés.
Faire du vélo au moins fait de toute façon mieux éliminer par l'effort les "coupe-sensation" les plus courants qui sont l'excès graisse et le confinement...
Le meilleur des sports... la marche ne permet pas cependant de parcourir les distances sociales normales de notre civilisation.

si il y a une révolution écologique elle commencera par le vélo...