archive texte année 2008

LE VÉLO UTILITAIRE

Il comporte les exigence suivantes en plus d'un vélo classique.

- possibilité d'emporter des affaires --> sacoches = le plus pratique
- possibilité de rouler la nuit  --> dynamo, éclairage à diode.
- moins grande sensibilité à l'état des routes pour tenir sa droite, emprunter les piste cyclables non goudronnées, faire des détours --> pneus larges, suspension ou équivalent, garde au sol plus haute: VTT
- performances... le guidon de VTT, ineptique, doit être remplacé par un véritable guidon de vélo. Ainsi, on pédale normallement, avec un aérodynamisme non dégradé, un bon appui dans les côtes, et sans écarter les bras ou se tasser les lombaires.  Il y bien sur une perte dus au supensions, poids et aérodynamisme moins bon d'un tel vélo. Je les ai mesuré et elles ne sont pas si énorme. 15 minute de plus pour monter en 1h15 au lieu d'1h une montagne (le grand colombier) ou bien, vitesses moyennes comprises entre 27 et 30 plutot qu'entre 28 et 32 sur réseau routier divers. soit au lieu d'une heure environ 1h6
globalement 10% moins vite qu'un vélo de course...
à basse vitesse (entre 20 et 30 km/h) la fatigue est moindre car le confort des pneus est supérieur. Sur les longs trajets on va un peu moins vite mais on ne se fatigue pas plus qu'en vélo de course, qui a comparer est comme faire du rodéo.

La différence de temps est rattrapée en pratique des que les situations de non pas idéales: possibilité de changer de tenue rapidement (sacoche), possibiliter de couper par une digue, un chemin, et de réduire le kilométrage... et enfin. les 10% de vitesses sont récupérés par le fait de pratiquer en des conditions qui ne serait pas proprices au vélo classique: en dehors des beaux jour et à l'occasion de trajets.

Je pense que nous pourrions innover et enviseager d'autres véhicules sur la base du tricycle couché, mais je suis prudent sur les constatations suivante: la position basse rend plus sensible à la pollution, il est moins pratique de sauter sur les trottoirs ou de suivre des sentiers menant à un chemin non goudronné, il y a moins de rendement sur des parcours défoncés.