Index site
Index photos
index Cilaos



Le bruit du tourisme aérien sur CILAOS
MESURES
2017-11-16_09h27, Joli concert d'hélicos google+ et youtube inclu dans l'album "Réunion" avec quelques exemples de sonogrammes de matinées Cilaosiennes (et plays list Survol de l'Île de la Réunion en hélicoptère, ulm, impact sur CILAOS), rappel du dossier en cours sur le bruit aérien.

Cette page fait suite aux contributions faites sur cilaos-mon-amour.com,
pour faire un constat objectif d'une nuisance peu à peu redevenue énorme, qui met en danger la biodiversité (passereaux, batraciens, chauves souris).

Que toutes les matinées soient quasi entièrement sacrifiées au vacarme du tourisme par hélicoptères et autre aéronef est en train de dégrader fortement l'image touristique de l'île et la qualité de vie dans les hauts: Les gens ne viennent surement pas en montagne, station de cure, et rando pour n'avoir le choix qu'entre un ballet d'hélico-ulm-avions au soleil ou une randonnée au calme dans le brouillard., et si on craint le bruit la nature est devenue infréquentable toute la matinée.

octobre 2017: plage de matinée perdue (pas question de profiter du calme par temps dégagé et après, généralement il fait gris.)
0===1====2====3====4====5====6====7====8====9===10===11===12===13===14===15===16===17===18===19===20===21===22===22===24h
Exemple: la mesure du 31 octobre 2017

novembre 2017: plage de matinée perdue (pas question de profiter du calme par temps dégagé et après, généralement il fait gris.)
0===1====2====3====4====5====6====7====8====9===10===11===12===13===14===15===16===17===18===19===20===21===22===22===24h
exemple, la mesure du  2017-11-02, 2017-11-03,


 Le paramètre principal de préoccupation n'est pas que l'intensité sonore (c'est de toute façon toujours écrasant par rapport au calme ambiant dans une forêt), mais l'occupation temporelle et l'absence de cadre horaire qui fait que ça bouffe la matinée, parfois reccomence en millieu de journée ou en après midi.
Cette absence de cadre ne permet plus de s'organiser pour profiter des lieux (valable aussi pour les oiseaux quand il s'agit s'organiser des dialogues longs: merles et chakouats en particulier, dans un contexte de beau temps matinal encore, avant que la météo change du tout au tout, devenant sur les remparts "automnale" avant même midi).


Témoignage personel:

La gêne est importante pour moi même quand il s'agit de faire de sortir faire des démarches en ville ou prendre la route en vélo, car cela me gêne pour l'anticipation des véhicules dans la rue ou sur la route à vélo et perturbe ma vigilance: la difficulté est que le bruit aérien provient de toutes les directions à la fois et couvre les bruit porteurs d'information (véhicules en approche, voix humaine: mes troubles autistiques me gênent probablement bien plus que la moyenne des gens pour faire le tri des bruits excessifs et filtrer ce qui est gênant pour exploiter les informations utiles de l'environnement sonore).


octobre 2017
- Le ressenti est meilleur que pour la période mars-avril-mai, c'est peut être pas encore la saison (tranquilité vers midi, et l'après midi).
la météo est aussi moins turbulente (moins de nuisances qui entre dans la maison toute fermée, puisque je sors tard en matinée).
- Ça reste nettement audible toutes portes fenêtres fermés (doubles vitrages) mais ça dure moins.
- Ça reste bien trop pour enviseager de randonner ou travailler en forêt le matin avant 11h.

- Par contre un ami guide de montagne s'est plaint au contraire en septembre (pourtant saison creuse) que il y'en a de plus en plus et de partout, surtout des ULM, disant que c'était la première fois depuis qu'il vivait sur l'île (14 ans environ), un problème dans ses randos.
- Les touristes se plaignent surtout du volcan, mais ceux là je les rencontre l'après midi, ils n'étaient pas à Cilaos le matin.

Novembre 2017: le ressenti se dégrade, par ce que ça dure trop longtemps, et quand ça se calme vers 12h il est trop tard pour profiter de la journée, la matinée est entièrement foutue.
La nuisance questionne spontanément des touristes, ils en parlent entre eux, se questionnent, d'autres disent rencontrer des gens qui leur en ont parlé... La gêne est donc avérée.
Il semblerait que les guides de montagne fassent un travail de minimisation (à Mafate surtout) , en recadrant les pensées des touristes pour qu'ils acceptent l'hélicoptère malgré la gêne occasionnée.